>> Trace incrustée

 

En 2015 à Strasbourg, dans le grand parc proche du Conseil de l'Europe, était brûlée pour la seconde fois une cabane à livres. Lors d'une promenade, je suis allée voir. Devant les restes calcinés restaient encore des pages brûlées qui avaient échappé au nettoyage. J'en ai ramassé un petit paquet dont la forme ovale avait attiré mon œil. 

 

Ces feuillets jaunes en forme de bulle de BD étaient le récit des actions  militaires de la marine et des sous-marins Alliés pendant la seconde guerre mondiale. Ainsi, ce que j'avais conservé du stupide autodafé, était un texte qui ressuscitait dans un récit factuel, l'angoisse de tomber sous le feu ennemi, de la destruction, des pertes humaines... Telle une trace indélébile incrustée dans l'ordinaire des jours, l'Histoire refaisait surface. Dans un geste de conservation, j'ai eu l'idée de coller ces fragments discontinus sur une nouvelle feuille. Finalement calées dans la structure d'un texte ordinaire de magazine, ces bulles surgissantes deviennent le souffle renouvelé d'un récit qui sème encore dans la pensée l'idée vivace du chaos et de l'effroi.

 

9 collages - Fragments de livre brûlé sur pages de magazines - 2022


"Beauté" - 30 x 22,5 cm

" I , J , K , L " - 27,5 x 21 cm

"Le cinéma allemand" - 29,5 x 22,7 cm


"English version" - 30 x 22,7 cm

"Critiques" - 29,5 x 22,7 cm

"Ours" - 26 x 20,2 cm


"Que représentent les prix littéraires" - 26 x 20 cm

"Index" - 28 x 21 cm

"53" - 30 x 23 cm