Inès P.Kubler

 

         a propos

 

     

>> EN CE MOMENT 


Communiqué de presse (extrait)

 

Le 12e salon du dessin érotique accueille des artistes de tous âges, de toutes nationalités, de tous niveaux sociaux et de tous cursus comme aucun CV n’est requis lors des candidatures. 

Un dessin est intéressant ou pas, comme un livre ou un film. Ce salon expose des oeuvres et non pas des galeries, ni des artistes en fonction de leurs parcours, qui suit le plus souvent leurs origines sociales et leur talent de communicant. Reste la sélection, subjective puisqu’elle dépend de mes attraits du moment, à l’instar de Madame Verdurin qui listait ses invités suivant ses humeurs.  

Lorsque le salon fut créé il y a 12 ans, il était désuet car peu de tabous habitaient les expositions, la notion même de salon était surannée. Puis vint MeToo, les revendications LGTBQIA+, la question du respect pour tout un chacun. L’attention s’est élargie à la nature, aux plantes, aux petits animaux. Le « Droit du plus fort » tel que le dénonçait Rainer Werner Fassbinder ou Pier Paolo Pasolini dans « Salo » a perdu son aura. (...)

 

Laurent Quénéhen, commissaire de SALO XII



>> FORMATION

 

 

       - Communication visuelle / Académie Charpentier - Paris. 

 

       - Peinture décorative / Institut van der Kelen - Bruxelles

 

       - Architecture intérieure et Design / Académie Charpentier - Paris

 


Exerce différents métiers dont celui de sculpteur en prothèses médicales, une expérience fondatrice par la suite.


A la recherche d'un terrain d'expression qui me soit propre, une piste s’amorce lors d'une expérience professionnelle comme sculpteur au sein du cabinet du Docteur Jean Pillet, spécialiste renommé en prothèses fixes médicales. Leur esthétique très réaliste, proche du trompe-l'œil, les rend presque indécelables. Ce travail de précision aux enjeux sensibles forts est fondateur. Témoin de l'émotion des patients au moment de l'essayage de leur prothèse, je perçois toute la puissance d'évocation contenue dans un objet inanimé. C'est à cette "école" que je sculpte quelque chose pour la première fois, et que je rencontre un matériau de prédilection : la cire. Sa proximité avec la peau et sa nature de caméléon m'ont séduite immédiatement. Élément récurrent de mes sculptures, elle est employée dans un large spectre de possibilités : tour à tour colle, peau, chair, ornement, ou discret vernis… Elle communique à l'objet une douceur et une singulière tiédeur qui le rapprochent du vivant.  

>> DEMARCHE

 

 

Nourris de mon admiration pour les arts premiers et l'art brut découverts pendant mes années étudiantes, ainsi que des formes et objets préhistoriques vus et fréquentés pendant mon enfance en Bretagne, mes travaux portent une attention particulière aux objets discrètement fondus dans le décor de nos vies quotidiennes. Je les considère comme des vivants d'une autre nature. En les observant attentivement, je tente de percevoir les passions qui les animent. Considérer les choses ordinaires sous l'angle de la sensibilité, me permet de rendre visible la relation étroite que nous entretenons avec elles. Une relation qui n'est pas seulement utilitaire, mais de l'ordre d'un compagnonnage fécond. 

 

Je développe mes travaux en séries - sculptures, installations de petit format, travaux sur papier, photographie plus récemment  - qui sont à chaque fois un nouveau départ et un terrain d'expériences sur la forme et la matière. 

 

 

Forme en cuivre d'après un modèle en cire

souvenir de l'atelier de prothèses


>> NOUVEAU 

LES CARREAUX

Cycle Jeux de mains

Dessins à la glaise sur papier.

L'HEURE DU LOUP

Photographies numériques.

TEATRINI

Photographies numériques.