>> Les Pleurants

Quoi de plus invisible et neutre qu'un carreau blanc ? Ce matin là sous la douche, ce sont bien des larmes, trace frappante de l'émotion, qui semblaient sourdre de la faïence pâle. "Objets inanimés avez-vous donc une âme...", ce vers de Lamartine usé jusqu'à la trame m'est instantanément revenu. 

Ces tableautins de céramique explorent une question récurrente dans l'histoire de l'art : de quoi les larmes sont-elles le signe ? Déchirement de l'âme, colère, manipulation, repentir, arme de séduction ou simple et subtile mécanique ophtalmique ? Dans le christianisme médiéval, le don des larmes est décrit comme un effet de la grâce que Dieu n'accorde qu'aux plus méritants. Au vingt-et-unième siècle, ce débordement trop intime est au mieux gênant, au pire ridicule.

 

Ces deux ensembles de quarante-et-un éléments, sont une référence aux quarante-et-un pleurants qui ornent à parité depuis le XVème siècle, les tombeaux de Philippe le Hardi et celui que partagent son fils Jean sans peur avec son épouse Marguerite de Bavière.

 

 

Installations murales - Deux ensembles de 41 éléments, forme et dimensions variables - 2019 / 2020

 

Matériaux : cire, carreaux de faïence blancs 15 x15 cm, colle.


1

2

 

 

     1 - Carré blanc sur fond blanc, Kasimir Malevitch,

             huile sur toile - 1918.

             © MoMA, New York - D. R.

 

     2 - La Esperanza Macarena, attribuée à l'atelier de Pedro Roldan,
           pin et cyprès polychromes - vers 1680

           Basillique de La Macarena, Séville

           © Manuel Francisco Álvarez Ruiz




Les pleurants I - Marguerite

 

Les larmes sont placées sur la surface des carreaux comme des formes ornementales. Longtemps, perles et pierres précieuses furent portées en bijoux spectaculaires, ou fixées sur le vêtement féminin, mettant ainsi en valeur le rang et la qualité de la dame qui en était porteuse.

 




  12 / 41 éléments de la série.

  > Cliquer pour agrandir <

Les pleurants II - Jean

 

Pour la série Jean, les larmes sont placées selon les positions stratégiques des pions blancs sur un échiquier, chaque carreau est ici envisagé comme le champ de bataille sur lequel s'illustrent ou meurent les gentilshommes.

 




  12 / 41 éléments de la série.

  > Cliquer pour agrandir <