>> Janus - Le for intérieur

"Il avait au-dessus de lui quelque chose comme le dessous d’un crâne démesuré. Ce crâne avait l’air fraîchement disséqué. (…) La grotte était fermée de toutes parts. Pas une lucarne, pas un soupirail ; aucune brèche à la muraille, aucune fêlure à la voûte. Tout cela était éclairé d’en bas à travers l’eau. C’était on ne sait quel resplendissement ténébreux."

                                                                                                                                                                                                                                              Victor Hugo

Extrait : Les travailleurs de la mer

 

Janus est le dieu romain des commencements et des fins, des choix, du passage et des portes, de l’ouverture. Il est bifrons, une face tournée vers le passé, l'autre vers l'avenir. Quand l’axe du monde bascule vers de nouveaux rapports de force, l’humanité toute entière se trouve prise dans ce grand mouvement. L'assise du passé est remise en cause, quant à l’avenir paré des attributs de la technoscience, il suscite une certaine inquiétude. Face à cette pression qui nous contraint comme une camisole, nous disposons tous d’une possibilité de faire défection : l’espace convoité et pour l’heure inviolé de notre for intérieur, cette grotte des profondeurs de l’être où nous pouvons nous ébattre en absolue liberté.

 

Premières pièces d'une série en cours - 2020.

Matériaux : plâtre, filasse, coquilles, papier, peinture acrylique, sequins, colle.


Janus 1




Janus 2




Janus 3