>> Artifices

A propos de Artifices, par Julien Verhaeghe et Marion Zilio. critiques d'art

 

(...) une jambe, un buste, un visage, tous réalisés en cire et adossés à un élément en bois. Conflit des matériaux et des textures, des règnes et des rythmes parcourus par des vitesses et des lenteurs. Ici aussi, un souffle délicat se rapporte infatigablement à la sensation étrange d’avoir affaire à des objets hésitant entre le mobile et l’inerte. Ces fragments de corps se présentent tels des prothèses, à la fois prolongements, enveloppes protectrices et simulacres. Sortes d’organes artificiels, les Artifices ne résistent ni au feu ni à la chaleur, et l’on ne peut se retenir de songer au mythe  d’Icare  dont on  ne sait s’il faut  saluer  l’audace et  l'inventivité  ou l’orgueil et la démesure. Chez Inès Kubler se joue une tension anthropomorphique des lors que l’âpreté végétale des éléments en bois, associés sans aucune fixation à leurs pendants humanoïdes, renvoie à une sorte de contagion. C’est la nature qui s’assimile au genre humain, mais c’est aussi l’homme qui s'accorde à son milieu. Cette relation primordiale enracine ce dernier dans une écologie plus globale, où nature et culture ne font qu’un.

 

Extrait du catalogue d’exposition Cannibalisme<>Animalisme - 2015 

Commissariat : Julien Verhaeghe et Marion Zilio.

Artifices est une série de trois pièces réalisées en 2015.



Visage

Bûche, cire, grillage, noir de fumée

H 17 x L 40 x P 18 cm

© Violaine Chaussonnet



Torse

Bois, cire, grillage, noir de fumée

H 48 x L 34 x P 20,5 cm

© Violaine Chaussonnet

© Mario Fourmy ( bas )




Jambe

Bois, cire, grillage, noir de fumée

P 25 x L 21 x H 48 cm

© Violaine Chaussonnet

© Cécile Hug ( bas droite )