Inès P. Kubler

  sculpture


 Photos : 1 - © Kunsthalle Basel ; 3 - © Cécile Hug ; 4 - © Kunsthalle Mulhouse ; 5 , 6 - © Illés Sarkantyu  


INTRODUCTION

Pendant plusieurs années je pratique le dessin, le collage ou la peinture sur papier, à la recherche toujours insatisfaite d'un terrain d'expression qui me soit propre. Ce terrain je le découvre enfin lors d'une expérience professionnelle forte au cabinet du Docteur Jean Pillet, spécialiste en prothèses médicales dont la troublante esthétique illusionniste les rend presque invisibles. Cette expérience est fondatrice, car c'est là "sur le tas", que je sculpte quelque chose pour la première fois ; et c'est là aussi que je rencontre mon matériau de prédilection : la cire, dont la nature de caméléon tantôt  fluide  ou   solide,   opaque   ou   translucide,

m'a   immédiatement  séduite.  Depuis,  mon  travail

se développe le plus souvent en volume, sous la forme de séries de sculptures/installations, et la cire est devenue un matériau indispensable, presque un fétiche.

          Le travail que je poursuis sonde la matérialité des objets. Guidée par leur fort pouvoir d'évocation, je les manipule, laissant volontiers la place à l'accident. Je coule la cire, y agglomère divers matériaux, grave ou teinte certaines surfaces... parfois en lutte avec le tempérament de l'objet qui me contrecarre. Par ce processus qui peut s'apparenter à un collage, je tente de mettre au jour

des aspects de la personnalité des choses jusque là restés invisibles. L'objet se déploie hors des limites imposées par l'usage, pour se glisser dans une toute autre peau et de nouveaux champs d'interprétation. Le caractère transitoire de la cire en fait des objets incertains, passagers d'un monde qui ne l'est pas moins.


 

 

 

Bientôt!.........................................


IL NE FAUT PAS EN VOULOIR AUX EVENEMENTS

Exposition collective

 

Centre Européen d'Actions Artistiques Contemporaines - Strasbourg

 

30-11-2019 > 16-02-2020